Valoriser le présent, préserver l’avenir

Centre de Valorisation Organique

10 000 tonnes/an de “bio-déchets” valorisés suivant le procédé de la méthanisation par voie sèche

Persuadé de la valeur énergétique des biodéchets que sont les déchets fermentescibles, le groupe Baudelet Environnement a décidé d’anticiper la réglementation imposant la collecte sélective et la valorisation des déchets organiques (article L. 541-21-1 du code de l’environnement) et d’investir dans la construction d’un Centre de Valorisation Organique (C.V.O.).
Construit au sein de l’Eco-Parc de Blaringhem et opérationnel depuis 2013, le nouveau Centre de Valorisation Organique permet de traiter jusqu’à 25 000 tonnes/an de déchets fermentescibles (autrement appelés “bio-déchets”) suivant le procédé de la méthanisation par voie sèche.

Maîtriser vos coûts, grâce à la valorisation de vos bio-déchets, vous obtiendrez l’exonération de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP).

Type de déchets valorisés

  • Déchets verts
  • Résidus de production agro-alimentaire
  • Résidus de la restauration hors foyer
  • Surplus provenant de la grande distribution d’origine végétale ou animale pouvant contenir des emballages

Le fonctionnement du Centre de Valorisation

img-b1 Un premier bâtiment est dédié au stockage et au mélange des déchets organiques. Pour les déchets emballés, une presse extrudeuse permet de séparer la fraction sèche (emballages plastiques, bois, métaux…) de la fraction humide. La fraction sèche est ensuite envoyée vers le Centre de Préparation Matière (situé à proximité) pour y être valorisée en combustible de substitution (CSR).

La fraction humide est mélangée à des déchets verts avant d’être entreposée dans un des 5 tunnels étanches et chauffés de 30 mètres de longueur afin d’accélérer le processus de méthanisation. La dégradation des composés organiques permet d’obtenir un digestat qui partira ensuite en plate-forme de compostage. Le déchet est exploitable pendant 30 jours. Le biogaz issu de la méthanisation est ensuite envoyé vers les moteurs à gaz pauvre pour produire de d’électricité.

 

Particularité de l’installation

Un des cinq tunnels est hybride. Il permet de basculer le procédé anaérobie (sans oxygène) en procédé aérobie (avec oxygène) pour accélérer la dégradation des composés organiques et ainsi obtenir du compost plus rapidement.

 

Maîtrise des risques sanitaires

Conformément à la réglementation européenne portant la maîtrise des risques sanitaires, le Centre de Valorisation Organique et la Plateforme de Compostage du groupe Baudelet Environnement sont agréés pour accepter les sous-produits animaux de catégorie 3 (ex : carcasses et parties d’animaux abattus ou de gibier, propres à la consommation humaine). Après traitement et maturation sur la plate-forme de compostage, la fraction 0/20 mm sera envoyée vers un box d’hygiénisation pour détruire les agents pathogènes.
Un plan de maîtrise des risques sanitaires a été établi. Il comprend les bonnes pratiques d’hygiène intégrées au Système de Management de la Qualité et de l’Environnement.
Des procédures sont également mises en place selon les principes de l’H.A.C.C.P. : analyse des risques réalisée depuis la réception des sous-produits animaux jusqu’à l’expédition du produit final.