Valoriser le présent, préserver l’avenir

Bio-déchets

Vous produisez des résidus fermentescibles d’origine végétale ou animale.

Ces bio-déchets peuvent être valorisés en énergie (chaleur ou électricité) et en engrais (compost).

 

3 bonnes raisons d’agir maintenant

  • Respecter la loi
  • Affirmer votre engagement en faveur de l’environnement par la mise en place d’un nouveau processus de valorisation de vos bio-déchets, vous agissez en cohérence avec la politique de développement durable de votre entreprise et votre engagement en faveur de l’environnement.
  • Maîtriser vos coûts, grâce à la valorisation de vos bio-déchets, vous obtiendrez l’exonération de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP) l’enfouissement.

 

Qu’est-ce qu’un bio-déchet ?

Les déchets organiques sont des déchets provenant de matières d’origine animale ou végétale, à fort pouvoir méthanogène et qui se dégradent rapidement en l’absence d’oxygène.

  • Déchets verts
  • Résidus de production agro-alimentaire
  • Résidus de la restauration hors foyer
  • Surplus provenant de la grande distribution d’origine végétale ou animale pouvant contenir des emballages

 

Nos solutions

  • Audit et conseils : le groupe Baudelet Environnement vous propose des solutions sur mesure adaptées à votre type d’activité et votre mode de fonctionnement. Le plus simple ? Contactez-nous.
  • Collecte de vos bio-déchets : mise en place des équipements et définition d’une organisation sur mesure.
  • Valorisation matière et énergétique : via notre Centre de Valorisation des Déchets Organiques (C.V.O.), nous produisons du compost et du biogaz grâce à la méthanisation des déchets fermentiscibles.

Que dit la Loi ?

L’article L.541-21-1 du code de l’environnement (Grenelle II) oblige les entreprises productrices de bio-déchets à mettre en place un tri à la source et une valorisation biologique.

Cette loi s’applique dès le 1er janvier 2012 aux entreprises produisant plus de 120 tonnes de bio-déchets par an, puis progressivement jusqu’en 2016 à toutes les entreprises produisant au moins 10 tonnes/an de bio-déchets.